• Valérie Trastour

Piloter votre performance : 3 tableaux de bord indispensables

Updated: Apr 29


Les tableaux de bord peuvent parfois être perçus comme une tâche administrative ou de gestion supplémentaire et d’autant plus quand un entrepreneur ou un dirigeant est focalisé sur le développement de son projet ou de son entreprise.


Cependant, si la mise en place de tableaux de bord peut demander du temps et oblige à se concentrer sur les aspects de gestion, il s’agit bien d’un investissement crucial pour piloter au mieux son entreprise.


Utiliser des tableaux de bord actualisés permet à tout entrepreneur de prendre le recul nécessaire pour adapter ses décisions stratégiques et convaincre de potentiels investisseurs de rejoindre l’entreprise ou de financer son développement.


Outre le recul nécessaire qu’il permet de prendre, le tableau de bord donne une vision de l’entreprise à un instant T, permet de se projeter, de poser des actions correctives pour atteindre ses objectifs.


Grâce à l’ensemble des données issues de l’exploitation de l’entreprise, le dirigeant dispose d’outils d’aide à la décision et de prévention des difficultés.


Dans cet article, je souhaiterais mettre en avant trois tableaux de bord qu’il me semble indispensable qu’un dirigeant confirmé ou un porteur de projet ait à sa disposition :

  • le compte de résultat prévisionnel,

  • le tableau de flux de trésorerie,

  • le calcul de son seuil de rentabilité et du point mort.


Compte de résultat prévisionnel


Le compte de résultat prévisionnel a pour objectif de recenser l’ensemble des charges et produits hors taxes sur une période de trois ans et d’établir une estimation du résultat net par année de l’entreprise.


Ce document vous donnera une vision claire de la rentabilité de l’entreprise.


Cet outil de reporting financier peut à la fois être mis en place dans le cadre :


  • d’un business plan pour un projet de création d’entreprise : il viendra à l’appui de toute demande de financement auprès d’un organisme financier.

  • de la gestion d’une entreprise : le compte de résultat devient dans ce cas de figure un outil de pilotage pour le dirigeant qui pourra apprécier l’opportunité de réaliser un investissement ou de s’engager dans de nouveaux projets.

Pour assurer la cohérence des données et pouvoir être au plus proche de la réalité de l’entreprise, le compte de résultat prévisionnel peut-être à la fois réalisé par le comptable de l’entreprise, le contrôleur de gestion ou un expert-comptable.


Les données traitées se doivent d’être au plus proche de la réalité pour permettre de refléter l’image la plus fidèle de l’entreprise. On retrouvera notamment pour :


  • Les charges : les charges d’exploitation (achats de marchandises et/ou de services, les impôts et taxes, les charges de personnel, les dotations aux amortissements,…), les charges financières (intérêts, perte de change,…), les charges exceptionnelles.

  • Les produits : les produits d’exploitation (chiffre d’affaires, subvention d’exploitation, …), les produits financiers (intérêts, gains de change,…), les produits exceptionnels.

S’il peut être difficile de prévoir l’ensemble de ces éléments, ils doivent découler des résultats précédents, si l’entreprise est déjà créée, ou d’une analyse du marché qui prendra en compte les tendances du secteur d’activité dans le cadre d’une création d’entreprise.


Flux de trésorerie - Tableau de trésorerie


Le tableau de flux de trésorerie est un autre outil indispensable pour l’entreprise. Il lui permet de déterminer sa solidité financière et l’ensemble des liquidités immédiatement disponibles, à la fois pour assurer la continuité d’exploitation de l’entreprise (paiement des fournisseurs, des salariés, des emprunts,…) et/ou pour convaincre de nouveaux investisseurs du bien-fondé de son modèle économique.


Ce tableau va recenser pour chaque mois d’un exercice le niveau de la trésorerie de l’entreprise : espèces, liquidités disponibles sur les comptes bancaires et d’épargne de l’entreprise ainsi que les investissements de court terme (3 mois).


L’absence d’une trésorerie suffisante pour assurer l’exploitation courante de l’entreprise peut amener celle-ci à recourir à l’emprunt et si le niveau d’emprunt devient trop élevé pour emprunter à nouveau, c’est une alerte significative sur les chances de l’entreprise de perdurer.


On retrouve dans ce document trois grands flux de trésorerie, ceux générés par :


  • L’exploitation de l’entreprise : encaissements, décaissement directement liés à l’activité de l’entreprise

  • L’investissement : achat et ou vente de machines, de bâtiments,…

  • Le financement : les remboursements d’emprunts, le versement de dividendes…


C’est un document essentiel pour bien analyser les sources de recettes et la manière dont l’entreprise investit ou se finance. De potentiels investisseurs seront certainement amenés à vous demander ce tableau pour procéder à leurs analyses.


Seuil de rentabilité et point mort


Ces deux indicateurs sont également essentiels pour le pilotage de l’activité et la validation du modèle économique de l’entreprise.


Si le seuil de rentabilité équivaut au chiffre d’affaires hors taxe nécessaire pour devenir rentable et commencer à réaliser des profits, le point mort, lui, représente la jour de l’année à partir duquel l’entreprise atteint ce seuil de rentabilité.


Le seuil de rentabilité constitue le premier objectif à atteindre pour une entreprise car il représente la capacité de l’entreprise à subvenir à l’ensemble de ses charges. Son calcul demande de bien identifier ses charges fixes et variables. Il équivaut à l’ensemble des charges fixes divisées par le taux de marge sur coûts variables (Chiffres d’Affaires- charges variables / Chiffre d’Affaires).


Le point mort est obtenu en divisant le seuil de rentabilité par le Chiffres d’Affaires et en multipliant par 365 jours. Le résultat ainsi obtenu équivaut au jour de l’année à partir duquel l’entreprise devient rentable.

Bien sûr, le pilotage de votre activité ne peut uniquement se faire, via ces trois tableaux de bord. Les outils de pilotage de l’entreprise doivent également s’adapter à vos spécificités, vos produits, la saisonnalité de votre activité…


Si vous pensez que votre entreprise nécessite un apport en structuration pour consolider sa performance, Activ’ Conseil peut vous accompagner dans la mise en œuvre d’un audit de gestion, de la mise en place de votre contrôle de gestion ou le pilotage d’activités sur le long terme.

13 views