• Valérie Trastour

Start-up : réussir le pilotage de sa performance

Updated: Apr 29



Lorsqu’un entrepreneur développe son projet d’entreprise, il est avant tout mobilisé sur la réussite technique et commerciale de son projet. La mise en place d’un système de pilotage de sa performance n’est souvent pas sa première priorité. Pendant les premiers mois d’activité, la performance est principalement mesurée au travers du budget de trésorerie et quelques indicateurs d’activité qui lui permettent d’éprouver et de faire évoluer son business model.


Pourtant, les outils du contrôle de gestion ne sont pas exclusivement réservés aux grandes entreprises et ils peuvent rapidement devenir les meilleurs alliés du dirigeant de start-up pour l’aider dans ses prises de décisions.


J’aborde dans cet article les situations ou les phases de croissance qui peuvent bénéficier des effets positifs de la mise en place du pilotage d’activité.


Piloter sa performance


Dès l’amorçage de la phase de croissance, les besoins en structuration de la start-up se manifestent. Le pilotage de l’activité nécessite la mise en place des outils d’analyse du réalisé par rapport aux prévisionnels : compte de résultat mensuel, tableaux de bords de l’activité et des ventes, suivi budgétaire et tableau de pilotage.


Dans ce cadre, les outils du contrôle de gestion permettent au dirigeant de soutenir et d’ajuster sa stratégie de croissance. Car si l’entreprise est forte d’un business model qui a permis de convaincre des investisseurs, elle doit désormais, au fil des mois, se remettre en question pour adapter son modèle à la réalité du marché et assurer sa rentabilité.


Véritable levier de la performance de l’entreprise, le contrôle de gestion permet de créer les repères nécessaires au pilotage et à l’adaptation permanente de l’affectation des ressources. C’est également un outil de coordination des activités car il permet de décrire précisément les processus internes et leurs interactions, de constituer des budgets par domaine d’activité, et de comparer les budgets prévisionnels et le réalisé.

Préparer une levée de fonds


Le cycle de vie de la start-up est ponctué de levées de fonds qui financeront les investissements nécessaires à son développement. Ce passage obligé comporte la constitution de dossiers financiers solides qui permettront de convaincre les investisseurs potentiels.


Si les outils de contrôle de gestion facilitent le montage de dossiers, ils permettent également d’assurer un reporting financier que demanderont les investisseurs. Celui-ci doit être facilité par la mise en place de rapports automatisés et personnalisables sur la base d’un choix avisé des outils informatiques permettant de le réaliser.


Accompagner une croissance soutenue et soudaine


Une start-up peut connaître un développement rapide et soutenu sur un court laps de temps. Dans ce cas de figure, les équipes sont entièrement dédiées au soutien de l’activité et à la satisfaction des clients. Mais ce flux d’activité croissant, ne doit pas faire oublier la nécessité de maîtriser la croissance pour qu’elle porte ses fruits durablement. Le contrôle de gestion permet, dans cette situation, d’apporter le recul nécessaire et de vérifier si la réussite commerciale est également source de profitabilité durable.


Bien sûr, chaque start-up est différente ! Que ce soit par la culture imprimée par le dirigeant, la nature technologique ou commerciale de son activité, la phase de développement dans laquelle elle se situe… La réussite de l’implémentation d’un processus de contrôle de gestion dépend alors de deux grands facteurs :


  • L’adéquation des outils de pilotage aux spécificités de la start-up

  • L’anticipation de la mise en place pour accompagner les futures phases de croissance

Si vous pensez que votre start-up nécessite un apport en structuration pour consolider sa performance, Activ’ Conseil peut vous accompagner dans la mise en œuvre d’un audit de gestion, de la mise en place de votre contrôle de gestion ou le pilotage d’activités sur le long terme.

1 view